comment fonctionnent les toilettes sèches
Habitation et énergie

Pourquoi installer des toilettes sèches ? Le guide complet.

Depuis que nous vivons en fourgon aménagé, nous avons remplacé les toilettes classiques par des toilettes sèches. C’est un choix pratique quand on vit dans un véhicule aux ressources limitées, mais c’est surtout un choix écologique. Quand on y réfléchit, est-ce très censé de faire nos besoins dans de l’eau potable réinjectée dans les stations d’épuration ? Et est-ce qu’on parle de la quantité d’eau nécessaire ? Nous vous présentons une alternative écologique pour un mode de vie plus durable. Dans cet article, découvrez comment fonctionnent les toilettes sèches, comment en installer et comment les utiliser. Vous saurez tout sur ces toilettes écologiques ! On range au placard nos idées reçues sur les toilettes sèches et on se laisse séduire…

Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

Qu’est-ce que des toilettes sèches ? C’est la première question à se poser et la réponse est plutôt simple !

Le principe des toilettes sèches

toilettes roses

Les toilettes sèches sont quasiment identiques à des toilettes classiques, hormis qu’elles ne sont pas reliées à un réseau d’eau pour évacuer les excréments et tirer la chasse. Voici schématiquement comment fonctionnent des toilettes sèches : de la sciure de bois dans un réceptacle pour biodégrader les matières fécales et l’urine. Un processus naturel et biologique de dégradation de nos déjections se met en place. Pour faire simple : votre caca devient du compost.

Dans une démarche d’autosuffisance et dans un contexte où l’eau est une de nos ressources les plus précieuses, l’économiser est primordiale. Les toilettes classiques représentent presqu’un tiers de notre consommation d’eau potable au quotidien. En moyenne on évacue 9 litres d’eau à chaque chasse d’eau avec des toilettes classiques. De plus, quand vos WC présentent une fuite de la chasse, c’est bien plus qui s’écoule. Outre la quantité d’eau potable gaspillée, c’est le système d’assainissement qui est surchargé. Il ne suffit pas d’économiser des chasses d’eau.
En effet, notre système repose sur le tout à l’égout. Pendant très longtemps, ce système a fait ses preuves en termes de praticité pour véhiculer les déjections via l’eau dans les égouts. Malheureusement, les stations d’épuration et d’assainissement montrent leurs limites. Les volumes d’eaux sales à traiter sont très importants et très concentrés, ainsi les stations ne peuvent pas éliminer toute la pollution et participent à polluer les nappes phréatiques. Cela est de pire en pire en période de faible apport d’« eau propre » comme lors des canicules.

Même si cela reste encore marginal, le principe des toilettes sèches comme revalorisation des déchets fait son bonhomme de chemin pour penser un système d’assainissement vertueux. On en trouve non seulement dans les festivals mais aussi chez de plus en plus de particuliers. Par exemple les toilettes sèches en camping-car sont très répandues.

Comment utiliser des toilettes sèches : mode d’emploi

fonctionnement toilettes sèches
Comment fonctionnent des toilettes sèches: exemple de toilettes sèches à séparation d’urine Trobolo

Si je vous dis toilettes sèches, peut être que vous visualisez une cabane malodorante au fond du jardin ? Je vous rassure il n’en est rien. Comment fonctionnent les toilettes sèches en pratique ?

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  5 produits de cuisine utilisables dans la salle de bain

C’est très simple :

  • Vous installez un seau avec de la sciure de bois au fond

  • Placez votre seau sous un siège comme une lunette de toilette et faites votre affaire.

  • Après chaque passage ajoutez une dose suffisante de sciure de bois pour absorber l’humidité et les odeurs (et couvrir les preuves pour le prochain).

  • Les matières fécales mélangées à l’urine et à la sciure vont commencer à se biodégrader et entamer un processus de compostage.

  • Quand le seau est plein on le vide (je vous en parle dans la suite de cet article).

Au final ce n’est pas si compliqué ? Si on sait comment fonctionnent les toilettes sèches, on prend vite le coup de main. Il existe cependant des variantes à ce que je viens de vous énoncer…

Comment installer des toilettes sèches

Maintenant que vous savez comment fonctionnent les toilettes sèches et que vous êtes décidé à en installer, voyons ensemble les différentes options.

Quel type de toilettes sèches choisir ?

Il existe 2 grands types de toilettes sèches :

  • Les toilettes sèches à séparation d’urine.
  • Les toilettes sèches à compostage.

Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients mais le principe reste le même. Nous avons personnellement testé les 2 dans notre fourgon aménagé et voici le bilan que nous en avons fait.

Les toilettes sèches à compostage

schéma comment fonctionnent les toilettes sèches
Schéma descriptif de toilettes sèches à compostage classiques. Crédit : decroissons.wordpress.com

Ce sont les toilettes sèches « classiques » où l’urine et les matières fécales sont mélangées dans le même seau. De la sciure est utilisée pour absorber les liquides mais aussi faciliter la décomposition et les odeurs. Pour nous l’avantage principal est la praticité de tout avoir dans le même seau. On vide un seau, on nettoie un seau et on a un seau pour le compost à la fin. Néanmoins, le contact des urines et des matières fécales engendre une réaction à l’odeur peu agréable. L’ajout de sciure entre chaque passage permet ainsi de limiter un maximum les odeurs.

Les toilettes sèches à séparation d’urine

Comment fonctionnent les toilettes sèches à séparation d’urine ? On ajoute à son siège un dispositif pour dévier les urines vers un réservoir indépendant lorsqu’on va aux toilettes. Cela a 3 avantages :

  1. On fait des économies de sciures et on remplit moins vite ses toilettes sèches.
  2. On diminue les odeurs liées au contact des urines avec les matières fécales.
  3. On obtient un 2e engrais naturel utilisable directement une fois dilué.

En revanche il faut vider plus régulièrement son bidon d’urine pour éviter de subir l’odeur d’ammoniac de décomposition de l’urée.

Peu importe la solution choisie, les deux variantes sont toutes deux hygiéniques et respectueuses de l’environnement.

Choisir son matériel pour fabriquer des toilettes sèches

Pour installer des toilettes sèches, il ne faut vraiment pas grand-chose. Il est possible de se les fabriquer très simplement en DIY ou bien de les acheter en kit. Comme nous avons fabriqué nos toilettes nous-mêmes, voici le matériel pour en installer.

Le choix du seau

L’élément principal est le seau qui va récupérer vos déjections. Par expérience, nous vous conseillons de choisir un seau en inox. Le nôtre est en plastique car nous l’avions déjà et nous ne voulions pas en racheter mais le plastique conserve les odeurs… Il reste cependant très économique en prix et facilement récupérable (par exemple le nôtre est un ancien seau de croquettes).

L’inox est facilement nettoyable et n’absorbera pas les odeurs.

Fabriquer un coffre en bois

abattant wc sur toilettes

Notre coffre est aussi notre douche dans notre fourgon aménagé, mais c’est le même principe dans votre maison. Le plus important est d’avoir une planche pour faire office de siège. Nous vous conseillons le bois car c’est plus écologique que mettre ça dans une boîte en plastique. Le bois à l’avantage de pouvoir être découpé pour créer des ouvertures et les formes que l’on souhaite.

Quelle sciure choisir pour des toilettes sèches

sciure pour toilettes sèches

On a l’habitude d’utiliser de la sciure de bois pour nos toilettes sèches. Il faut une sciure plutôt aérée comme des copeaux de bois et pas des granulés. Vous pourrez en trouver :

  • Auprès d’une scierie à condition que le bois ne soit pas traité.
  • Dans les magasins de bricolages : il arrive qu’ils vendent des sacs de copeaux.
  • En autre recours dans le rayon litière des animaleries. Dans ce cas, la litière de rongeurs ou de poney est à privilégier car elle est assez fine et sans écorces.
Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Par quoi remplacer les tablettes chimiques de lave-vaisselle ?

Une question revenant régulièrement concerne le papier toilette. Vous pouvez tout à fait utiliser du papier toilette lavable comme expliqué ici ou un papier toilette classique non blanchi au chlore et non coloré. Le papier est accepté dans les toilettes sèches.

Où installer des toilettes sèches ?

Les toilettes prennent peu de place et sont aussi hygiéniques que des toilettes classiques. On peut les installer en intérieur comme extérieur, tout est une question de volonté au moment de devoir faire pipi ! Les toilettes sèches fonctionnant sans raccord d’eau, elles ne doivent pas nécessairement être mises dans une salle d’eau. Ne les mettez pas au milieu du salon non plus hein. Il vaut mieux un espace aéré (ou que l’on peut aérer) avec suffisamment de place pour stocker la sciure de bois également.

Location de toilettes sèches

Enfin si vous ne vous sentez pas encore prêt pour sauter le pas des toilettes sèches ou que vous n’êtes pas certain de comprendre comment fonctionnent les toilettes sèches, il reste la location. Il est tout à fait possible de louer des toilettes sèches pour des particuliers ou des entreprises afin de tester le concept. Les gains et les bénéfices sont tellement importants, que les essayer c’est les adopter !

Où vider des toilettes sèches ?

C’est la grande question sur le mode d’emploi des toilettes sèches. On a bien compris les avantages à utiliser cette alternative écologique mais où vider le seau quand il est plein ? Plusieurs options sont possibles selon la configuration de vie.

Vider ses toilettes sèches dans un compost

compost en 3 parties

Si vous choisissez de revaloriser vos excréments et ainsi fermer le fabuleux cercle vertueux de la vie, le compost est votre ami. Attention, je ne parle pas de compost bokashi mais bien d’un compost classique. Nos excréments en particulier les matières fécales contiennent des germes pathogènes qu’il faut inactiver. Pour ce faire, il convient de créer un bac à compost de toilettes sèches pour faire maturer les excréments à température ambiante pendant environ 2 ans. Pas de panique, les germes en question sont bien souvent déjà présents dans votre lieu de vie.

En pratique, on s’occupe de ce compost comme d’un compost de déchets organiques de cuisine en ajoutant des matières sèches, grossières, riches en carbone et en azote. Tout cet environnement va créer un lieu défavorable à la survie de potentiels pathogènes.

Une fois que ce compost est maturé et devenu terreau, on peut l’utiliser en terre ! 2 ans peuvent paraître très long surtout si on est une famille. Ce temps peut être raccourci en fonction de la température comme en été où le compost peut monter jusqu’à 70°C. Cela n’empêche pas qu’il faut un espace de compostage adapté.

Un espace de compostage des toilettes sèches respecte l’environnement mais aussi les voisins. Occupez vous correctement de votre compost 😊.

Pour plus d’informations sur le compostage des toilettes sèches, je vous invite à lire ce guide.

Toilettes sèches à séparation, où jeter l’urine ?

Pour des toilettes sèches à séparation d’urine, vous allez récolter quotidiennement plusieurs litres de liquide. Bonne nouvelle ! L’urine est considérée comme stérile et peut être utilisée directement comme engrais naturel. Ajoutez de l’eau dans votre bidon de récupération et videz le au jardin ou dans la nature. Bien entendu, si vous prenez des traitements médicamenteux, nous ne vous conseillons pas cette approche car des résidus se trouvent dans vos urines. Dans ce cas, jetez là dans les eaux d’évacuations adaptées à cet effet.

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Vivre en fourgon aménagé est-il écologique ?

Pour plus d’infos sur le pouvoir de l’urine comme engrais voici une petite vidéo.

Le sac biodégradable

Si comme nous vous êtes actuellement dans une configuration de vie sans jardin, sans accès à un compost, il reste une solution. Mettez un sac biodégradable (comme pour les déchets verts) dans votre seau de toilettes sèches. Quand ce dernier est plein vous pouvez le jeter en poubelle ménagère ou en poubelle de déchets biodégradables.

C’est la technique que nous avons adoptée pour nos toilettes sèches en camping-car. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le sac ne fuit pas et pas de risque de se faire éclabousser à la vidange. En mettant suffisamment de sciure, le contenu du sac est humide mais pas liquide.

En dernier recours, il est possible d’enterrer le contenu de ses toilettes sèches en veillant à le faire loin des cours d’eau et à une bonne profondeur.

Astuces pratiques pour bien utiliser des toilettes sèches

Il ne suffit pas toujours de savoir comment fonctionnent les toilettes sèches pour bien les utiliser. Découvrez nos bonnes pratiques afin de vous éviter des déconvenues.

1-      Vidanger régulièrement

Les toilettes sèches ont beau ne pas sentir très mauvais, si vous attendez une semaine pour les vider, là ça sentira mauvais. Les matières fécales et l’urine commencent très rapidement à se décomposer, ne dépassez pas 4 jours entre 2 vidanges.

2-      Choisissez un seau adapté

seau en métal

Si vous êtes seul, en couple ou une famille de 4, vos toilettes sèches ne se rempliront pas de la même façon. Évitez de choisir un seau trop grand qui augmenterait le délai de vidange et donc le développement des odeurs. A contrario, si vous avez un seau trop petit pour vos besoins, vous allez passer votre temps à le vider et le nettoyer.

3-      Utilisez assez de sciure

Si vous ne mettez pas assez de sciure vous aurez 2 gros inconvénients :

  • Les odeurs
  • La mauvaise humeur de la personne qui passe après vous

4-      Aérer vos toilettes sèches

Par expérience dans notre fourgon, des toilettes sèches complètement hermétiques favorisent non seulement le développement de mauvaises odeurs mais aussi d’humidité. Pourquoi ? Car avec la biodégradation naturelle de vos excréments, le seau va monter en température et dégager une certaine chaleur. Dans une boîte fermée, cela va se transformer en condensation et possiblement en moisissure suivant les matériaux de vos toilettes sèches.

En résumé

Les toilettes sèches sont très simples d’utilisation. Elles ont des avantages indéniables pour l’environnement : économie d’eau, revalorisation des déchets, cercle vertueux etc. Elles sont peu coûteuses en installation et permettent de se rapprocher d’un mode de vie autosuffisant et durable. Si elles vous font peur aujourd’hui, pourquoi ne pas tester et faire un bilan après ? N’oubliez pas que vous pouvez économiser jusqu’à 50 L d’eau par jour et par personne avec un tel dispositif 😊. Pour un usage à grande échelle, il faut aussi repenser notre système d’assainissement actuel et peut être introduire une technologie intermédiaire pour rendre les toilettes sèches socialement acceptables. Mais ça c’est une autre histoire !

Avez-vous déjà utilisé des toilettes sèches ? Dites-le-nous en commentaire !

Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

4 Comments

  • Alexia Gillet

    Article très complet ! Je ne savais pas qu’il existait des toilettes sèches à séparation d’urine.
    Les toilettes sèches demande un peu de maintenance mais au final quelle économie d’eau !! Un tiers de notre consommation d’eau passent dans la chasse d’eau vous dites ?! C’est énorme !
    Bravo en tout cas pour toutes ces explications !

  • saminteressehotmailcom

    Très complet, il ne manque plus qu’à passer à l’action… j’en ai déjà testé et approuvé, il faut juste que je puisse convaincre le reste de la famille qui n’est pas encore vraiment prête 😉

    • Mélissandre

      Certaines personnes avec qui j’ai échangé ont d’abord gardé les toilettes classiques en parallèle pour faire la transition 🙂

  • freidroc

    Merci pour ce guide très complet, j’envisageais justement d’en mettre au fond du jardin pour héberger les amis. Ces renseignements sont donc précieux !

Laisser un commentaire