Alternatives au papier toilette
Le défi zéro déchet

Nos 5 alternatives au papier toilette !

Quand on se frotte au zéro déchet, le papier toilette est un sujet pour ainsi dire… Sensible ! Si certains le stockent comme des survivalistes (c’est vrai que c’est ESSENTIEL), le papier hygiénique n’est pourtant ni écologique, ni hygiénique, ni indispensable ! Quoi ? Mais le papier toilette c’est un symbole de l’hygiène non ? Dans cet article, on casse encore une habitude ancrée dans notre quotidien à tous.  Oui à tous, car même la reine d’Angleterre doit se soulager aux toilettes. On vous propose d’explorer les différentes alternatives au papier toilette, pour briser le règne du rouleau rose sur notre popotin !

Une brève histoire de PQ

Quand je me suis mise à écrire cet article, je me suis posée la question « mais attendez, vous n’allez pas me dire que le petit rouleau rose qui sent la fleur des prés était là chez nos ancêtres ? ». Non, en effet, il y a peu de chances que Jules César ou Louis XIV utilisaient du papier toilette.

Comment on faisait pendant la grosse commission avant ?

A l’antiquité, la pierre vivait ses heures de gloire auprès du peuple en matière de nettoyage de popotin. A en croire les récits, les Romains utilisaient à l’antiquité un bâton équipé d’une éponge humide tandis que les nobles pouvaient disposer de laine parfumée pour s’essuyer.

Au Moyen-âge, on pouvait se servir d’à peu près tout ce qui trainait : tissu, fourrure, tunique et même courrier ! Le luxe ultime ? S’essuyer les fesses avec une lettre cachetée du roi. Ou bien est-ce un crime de lèse-majesté ?

C’est en Chine que nait le papier toilette avec la production de feuilles parfumées destinées au confort hygiénique des plus puissants. En effet, seulement la haute bénéficie d’alternatives au papier toilette de l’époque : les coquillages et les coquilles de moules.

Pendant ce temps-là, près de 4 siècles plus tard, en Occident, les dames de la Cour s’essuient volontiers avec de la dentelle ou de la soie. Dites-moi quel est votre papier toilette, je vous dirai quel est votre rang social !

L’arrivée triomphale du rouleau de PQ

achat de papier toilette
Le rouleau de papier toilette est rentré dans les mœurs occidentales au milieu du XXe siècle

C’est au 19e siècle que l’ancêtre de notre papier toilette est inventé aux États-Unis. Sous forme de feuilles humidifiées, il n’est alors utilisé que par une certaine classe. Il faut attendre la fin des années 1950 pour que le rouleau de papier toilette que l’on connaît s’introduise dans les foyers français. Avant que les Américains passent par-là, nos grands-parents et arrières grands-parents utilisaient du papier journal et de vieux journaux. A défaut d’être hygiénique, c’était écolo comme démarche : ils faisaient du recyclage à l’époque !

Depuis, l’histoire du papier toilette se résume à une longue quête de confort, douceur et parfum fortement relayée dans les pubs marketing des grandes enseignes. Et pourtant, malgré tous les tourbillons de douceur que l’on veut bien nous vendre à la télé, le papier toilette n’est pas très hygiénique en plus d’être catastrophique pour l’environnement.

Pourquoi est-il urgent de trouver des alternatives au papier toilette ?

Le papier toilette, un mal nécessaire ?

A la lecture de la partie précédente, certains se diront : « justement on ne va pas revenir aux vieux journaux ! ». C’est certain, déjà que ces derniers sont tombés en désuétude avec l’avènement du numérique, pas sûre que le papier glacé d’un magazine people fasse l’affaire. La vraie question à se poser concernant le papier toilette est : pourquoi utilisons-nous du papier toilette ? La réponse est simple : c’est culturel. Eh oui ! Cet objet bien ancré dans notre quotidien est purement culturel. La preuve, plus de la moitié de l’humanité n’utilise pas de papier toilette 1.

Halte aux idées reçues du type « oui mais c’est parce que dans les pays en développement ils sont en retard » ou « certaines zones du monde n’ont pas les moyens les pauvres ». Si le premier argument peut être recevable, le second est tout bonnement infondé. C’est vrai, l’industrie du papier toilette va bien finir par orienter sa stratégie marketing vers les « nouveaux riches » quand les américains et européens moyens auront atteint des rouleaux à 12 feuilles d’épaisseur. En revanche, il y a quantité de pays où il est bien plus hygiénique de faire différemment. Par exemple en Inde ou les pays Arabes, on utilise bien souvent une douchette ou en Asie de l’Est, les Japonais ont répandu les toilettes lavantes 1.

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Comment choisir une poêle durable pour une cuisson saine ?

Si la proportion de gens à utiliser du PQ est si minoritaire et que l’on utilise des alternatives au papier toilette partout ailleurs, une question se pose. Est-ce bien nécessaire de continuer à utiliser du papier toilette ? Pourquoi continuons-nous à le faire si ce n’est parce que les pubs nous disent de le faire ?

Et si on arrêtait de s’essuyer les fesses avec nos forêts ?

Le papier toilette, gourmand en ressources naturelles

Troncs d'arbre coupés pour faire de la pâte à papier
Chaque jour 27 000 arbres sont coupés pour faire du papier toilette, un rouleau consomme 287 L d’eau

La première chose pour justifier de trouver des alternatives au papier toilette est la remise en cause de sa nécessité. La seconde, et la plus importante à nos yeux est le coût environnemental catastrophique de la production d’un produit servant uniquement à satisfaire nos popotins.

Sans surprise, le papier toilette double voire triple épaisseur est très gourmand en eau, arbres et énergie. En plus d’irriter les fesses, il irrite aussi les écolos qui se réveillent en nous.

D’après une enquête menée par le WWF, il faudrait abattre 27 000 arbres par jour dans le monde pour répondre à la consommation de papier toilette 2. Ce chiffre ne devrait faire qu’augmenter étant donné l’augmentation d’épaisseur des feuilles, et l’attrait de nouveaux consommateurs pour le rouleau sacré. De plus, d’après un calcul d’utilisation d’eau publié dans Advances in Water Resources en 2017, la production d’un seul rouleau de papier toilette exigerait environ 287 litres d’eau 3. Ce calcul ne prenant pas en compte les eaux grises de rinçage pour le blanchiment du papier au chlore, on estime qu’il faudrait bien plus de litres d’eau.

pesée de feuilles de papier toilette
Notre consommation individuelle de papier toilette

En faisant une petite expérience, j’ai mesuré combien de rouleaux nous utilisions par an. En pesant un rouleau neuf (en retirant le poids du carton), et la quantité utilisée par jour à la louche, nous sommes à environ 10 g de papier par jour et par personne. Si un rouleau pèse 70 g, nous consommons environ 53 rouleaux par personne et par an. A deux, cela représente plus d’une centaine de rouleaux de papier toilette, donc près de 30 000 litres d’eau… De quoi se faire une bonne piscine dans l’appart ! Et encore nous n’avons pas du papier confort plus à triple épaisseur.

Pour fabriquer du papier toilette épais, coloré et parfumé, il faut ainsi beaucoup d’eau, beaucoup d’arbres et beaucoup de produits chimiques.

Quid des labels PEFC et FSC comme alternatives au papier toilette ?

Labels FSC et PEFC forêts durables
Logos PEFC FSC

Mais quand est-il des labels PEFC et FSC sur nos paquets de papier toilette ? Ces labels sont censés assurer une gestion durable des forêts. Et c’est là où ça devient intéressant. D’après Peter Wohlleben, ingénieur forestier et auteur du magnifique livre « La vie secrète des arbres », même gérées durablement nos forêts actuelles ne sont pas pérennes. Ainsi dans son ouvrage vraiment passionnant, il explique que les forêts « gérées durablement » sont en réalité des forêts très jeunes où les arbres poussent très vite et n’ont pas le temps de vieillir.

Ce sont des forêts qui poussent vite mais qui sont vulnérables et pauvres. En effet, le sol forestier est la clé de la vie et de la biodiversité. Sous nos pieds se déroule tout un réseau de mycélium et petits habitants essentiels à la régénération de la biodiversité qui met des dizaines voire des centaines d’années à se constituer. Dans nos forêts actuelles, où l’Homme intervient et qui ne sont pas entourées de forêts naturelles, le sol forestier adéquat ne peut pas se constituer.

Ainsi, il y a un vrai problème d’éthique à considérer comme moralement acceptable le fait de jeter un arbre dans les toilettes quand on sait que reboiser la planète et préserver nos forêts est une solution majeure et incontournable au réchauffement climatique.

Nos 5 alternatives au papier toilette

Bon, tout n’est pas dramatique avec le papier toilette ! La bonne nouvelle, c’est que comme il n’est pas essentiel, il existe déjà des solutions à mettre en place pour s’en passer. Et si on faisait un petit tour d’horizon des alternatives au papier toilette classique ?

1-      Le papier toilette 100% recyclé

Tourbillon de papier recyclé
Recycler le papier pour faire du papier toilette recyclé

La première alternative pour faire une transition douce vers un quotidien sans papier toilette, c’est le papier toilette recyclé. Actuellement 80% du papier toilette utilisé est en fibres vierges 4. C’est-à-dire que l’on coupe de nouveaux arbres pour le fabriquer. Or, un papier toilette en fibres recyclées peut être fabriqué à partir de déchets papier comme ceux des entreprises.

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Pourquoi choisir la culotte pour les règles ?

Cette alternative au papier toilette classique est écologique et vertueuse ! Elle permet de faire une pierre deux coups : revaloriser des déchets et produire un produit à impact environnemental fortement réduit car on ne coupe pas de nouveaux arbres. C’est le pari que s’est lancé la jeune marque française Popee. Popee récupère tous les déchets papier des entreprises et fabrique de beaux rouleaux de papier toilette recyclés en Normandie.

Vous pouvez également trouver du papier toilette en fibres recyclées en magasin bio, c’est le choix que nous avions fait pour ne pas commander sur internet.

Notre avis sur cette alternative ? Sur le papier (sans mauvais jeu de mot), on trouve ça super. En pratique, je pense qu’il faut bien choisir sa marque. Celle que nous avons testé en magasin bio s’est avérée assez désagréable pour nos fesses. Je ne dirai pas que c’était du papier de verre mais pas loin. En revanche, nous entendons beaucoup de bien de Popee alors pourquoi pas ?

2-      L’alternative zéro déchet au papier toilette : le papier toilette lavable

Du papier toilette lavable késaco ?

Je pense que tous les blogueurs spécialisés dans le zéro déchet finissent par en parler. Le papier toilette lavable consiste à utiliser des morceaux de tissu pour s’essuyer et à les laver entre 2 utilisations. Le premier argument des sceptiques sur le sujet est évidemment l’hygiène : « mais c’est dégueu ! ». Pour moi, c’est comme les culottes menstruelles lavables, on a beaucoup de préjugés infondés.

Si on a des serviettes hygiéniques lavables, des couches lavables pour bébé, je ne vois pas le problème d’avoir du papier toilette lavable. Ah si en fait. On fait comment dans la pratique ? Et c’est là où beaucoup de blogueurs nous disent : le papier toilette lavable, oui pour la petite commission mais pas pour la grosse ! Je comprends que le fait de devoir stocker un tissu imprégné d’excréments puisse rebuter. Nous les premiers, nous nous demandons les précautions à prendre rien que pour l’odeur et les germes.

D’après nos recherches, c’est tout à fait faisable, il faut « simplement » changer ses habitudes. Je dis « simplement » car si nous n’avons pas de mal à faire des concessions, changer ses habitudes et ses croyances prend du temps.

Rouleau de papier toilette lavable
Papier toilette lavable en tissu. Crédit photo: Roxane Di Sarro, Bio à la Une

Mais comment utiliser du papier toilette lavable ?

Il est conseillé de compter une vingtaine de feuilles en tissu par personne pour assurer un roulement efficace. Pour préserver les muqueuses, on choisit un tissu 100 % en fibres naturelles non traitées.

En pratique, si c’est un pipi, il suffirait de se s’essuyer et de mettre la feuille dans un petit bac prévu à cet effet qu’on lave avec le linge sale entre 40°C et 60°C.  D’après les utilisateurs aguerris, il n’y pas d’odeur particulière et sinon il suffit de soupoudrer du bicarbonate de soude dans le contenant. Si ce sont des selles, c’est une autre histoire. Il existe plusieurs écoles :

  • S’essuyer, disposer le papier toilette usagé dans un bac ouvert pour éviter la fermentation. On soupoudre de bicarbonate de soude les tissus utilisés pour éviter les odeurs et quand il faut les laver on fait en deux fois : un prélavage pour retirer un maximum de matières organiques puis un lavage à 60°C.
  • S’essuyer et rincer tout de suite le papier toilette lavable pour le mettre au sale ensuite et le laver à 60°C
  • Se rincer d’abord les fesses avec de l’eau (cf options ci-dessous) et se servir du papier toilette lavable pour les sécher. Il suffit alors d’entreposer le tissu comme pour un pipi.

Comme pour des couches lavables, il est conseillé de décrasser son papier toilette lavable régulièrement en le faisant tremper dans de l’eau bien chaude additionnée de percarbonate de soude.

Tout ce processus ne paraît pas très ragoutant, pourtant ce n’est pas « sale », il faut réussir à dépasser ses a priori. C’est pourquoi il vaut mieux commencer par utiliser du papier toilette lavable que pour l’urine et y aller petit à petit.

Notre avis sur la question ? C’est une alternative que l’on souhaite commencer à mettre en place en y allant pas à pas, on vous fera un retour sur le sujet quand on aura un peu de pratique ! L’avantage est que vous n’avez pas nécessairement besoin d’acheter ce papier toilette lavable, vous pouvez très bien découper des serviettes de bain ou du tissu éponge.

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Comment faire un bel emballage cadeau zéro déchet avec de la récup ? 8 idées faciles et originales

La douchette, l’avenir des toilettes ?

La douchette pour se rincer les fesses c’est un peu le concept des toilettes japonaises. Si vous n’avez jamais testé, ça vaut le détour ! Ceci dit, si l’on n’est pas prévenu, ça surprend de se prendre un jet d’eau à cet endroit-là…

Parmi les alternatives au papier toilette, la douchette est une des plus écologique et hygiénique. En effet, pas d’histoire de lavage et de bac de stockage avec cette solution. Ce n’est pas pour rien que nos voisins orientaux ont tous une petite douchette raccordée à la cuve des toilettes pour se rincer le fessier. Oui, il faut de l’eau pour une douchette. Sauf que je doute que vous ayez besoin de 40 L d’eau pour faire votre affaire (même pendant une bonne gastro).

En pratique, il suffit de raccorder une petite douchette au robinet de votre chasse d’eau (si c’est possible). Vous vous rincez les fesses et vous vous séchez avec un petit tissu (ou non hein).

Dans une vision d’autosuffisance et d’autonomie en ressources, ce n’est pas très adapté sauf si vous faites appel à la douchette ou bidet portable. Cela ressemble à une bouteille d’eau avec une tige pour asperger d’eau. Cela a l’avantage d’utiliser très peu d’eau, faut-il encore faire attention à utiliser de l’eau « propre ». Ainsi, à moins de pouvoir la filtrer activement, ne prenez pas non plus l’eau stagnante d’une flaque lors de votre prochaine rando…

Et si on sortait le bidet du placard ?

Bidet
Le bidet pour se rincer les fesses sans papier

Le bidet, c’est le cousin de la douchette. C’est aussi une des alternatives au papier toilette assez ancienne. C’est l’objet curieux qu’il y a encore chez mes grands-parents et anciennement chez mes propres parents avant que je ne le bouche en croyant que c’était un toilette à 3 ans et demi… Oui parce que si un bidet sert essentiellement à faire sa petite toilette après être passé aux W.C, ce n’est pas pour autant un lieu où faire ses « gros » besoins. Tombé aujourd’hui en désuétude, le bidet permet de rincer à l’aide d’un gant de toilette, et de rincer ce dernier par la même occasion avant de le mettre au sale. Tout comme le papier toilette lavable, il faut juste prendre des précautions avec son gant de toilette, comme en avoir assez de rechange et bien le laver.

Si vous ne pouvez pas installer de bidet mais que vous avez un petit lavabo prêt de vos toilettes, c’est le même fonctionnement !

La nature, le papier toilette le plus écologique

Feuilles d'arbre alternative au papier toilette
Pas besoin de papier toilette si on a un arbre !

Vous cherchez des alternatives au papier toilette qui soient 100% écologiques, biodégradables et compatibles avec un mode de vie autonome et résilient, tournez vous vers la nature. Oui oui je sais « on n’est plus au tant des Cro-Magnon où on se torche à la touffe d’herbe ! ». Et pourtant, nombreuses sont les plantes et essences d’arbre fournissant des feuilles adaptées à cet usage.

Voici un article pour découvrir quelles plantes cultiver pour cultiver son papier toilette. Si vous utilisez des toilettes sèches, ce papier toilette naturel se décompose avec vos toilettes. N’achetez plus de papier de toilette et plantez des arbres à la place !

En résumé, on arrête le papier toilette ?

Parler de papier toilette, et de caca pendant presque 3000 mots, c’est sympa mais en pratique qu’est-ce qu’on fait ? Nous sommes partisans du doucement mais sûrement. Si vous n’êtes pas aventurier comme Bear Grylls, il vaut mieux y aller petit à petit avant de passer au feuillage !

En tout cas, avec cet article, nous (et vous !) n’avons plus d’excuses pour continuer à acheter du papier toilette classique. En effet, c’est autant une aberration d’usage qu’une aberration écologique. Pour notre part, après avoir testé le papier toilette recyclé, nous allons nous lancer dans le papier toilette lavable.

Et vous quelle alternative au papier toilette allez-vous tester ? Dites-le-nous en commentaire !

Nos sources

  1. Une brève histoire de PQ, Usberk et Rica, 2020
  2. Nos terres et forêts ne devraient pas servir à fabriquer du papier toilette, futura-sciences.com, 2010
  3. The water footprint of wood for lumber, pulp, paper, fuel and firewood, Joep F. Schyns et al., Advances in Water Resources, september 2017
  4. Papier toilette écologique Popee, linfodurable.fr, 2019
Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

2 Comments

  • Nathalie

    Bonjour à vous deux!
    Je ne suis pas encore prête à me passer de papier toilette et à embarquer toute ma famille la dedans mais j’aimerais partager une de mes expériences.
    Je suis partie il y a quelques années au Sénégal chez de la famille d’ami et là bas il n’y a pas de papier toilette mais un petit arrosoir en plastique (et un grand sceau d’eau quand il n’y a pas d’eau courante), en gros ça vaut la douchette. Les premiers jours ont été laborieux surtout en robe mais on prends très vite le coup pour ne pas mettre de l’eau partout et ne pas mouiller ses habits. De toute facon compte tenu de la chaleur au Senegal tout sèche très vite. Je voulais poursuivre en France pas forcement pour des raisons écologique mais surtout parce qu’on est beaucoup plus propre… et finalement on reprend vite ses habitudes.
    Tout ca pour dire que pour moi la solution douchette (ou arrosoire) avec des petites serviettes pas trop sales et qui peuvent compléter facilement des lessives me semble bien plus facile à mettre en place que le papier lavable qui demande quand même une organisation importante dans les lessives.

    Allez! D’en parler ça me motive pour mettre ça en place à la prochaine canicule et peut être poursuivre après 😉

    • Mélissandre

      Bonjour Nathalie ! Super expérience que tu as eue 🙂 En effet l’idéal est la douchette ou le rinçage à l’eau mais c’est vrai que le papier toilette lavable fait une transition pour les plus frileux.
      Courage dans ta démarche !

Laisser un commentaire