Comprendre l'écologie

Les 7 piliers de l’économie circulaire

Être écolo au quotidien individuellement ne veut pas simplement dire que vos actions se limitent à vous seuls. C’est aussi faire partie d’une dynamique collective ! Connaissez-vous l’économie circulaire ? Non ? Tant mieux ! Nous sommes là pour lever le voile sur ce concept qui n’est pas réservé qu’aux écolos 😉. Dans cet article nous vous présentons les 7 piliers de l’économie circulaire. Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi la favoriser ? Comment y participer ? C’est parti !

L’économie circulaire c’est quoi ?

L’économie circulaire en opposition à l’économie linéaire

Avant de rentrer plus en détails dans les grands principes qui composent l’économie circulaire, revenons un petit peu sur la définition de ce terme. L’économie circulaire vise à redéfinir notre système de production et consommation de biens. Elle s’oppose à l’économie linéaire ou comme on aime à l’appeler : l’économie poubelle ! Oui poubelle, parce qu’avec ce modèle, la vie d’un produit quelconque se résume à : extraire les matières, fabriquer, consommer, jeter et on recommence. Certains d’entre nous pourraient se dire, oui et alors ? Qu’est-ce qui ne va pas avec l’économie linéaire ? Le fait que cette économie soit linéaire est quelle se base sur 2 grands principes, peut être vrais autrefois, mais plus maintenant :

  • Il y a toujours des ressources disponibles
  • Les déchets ne sont pas un problème

Seulement voilà, nos ressources s’épuisent comme peau de chagrin tandis que nos déchets s’accumulent de plus en plus.

Les 3 domaines d’action de l’économie circulaire

L’économie circulaire va à l’encontre de tout ça. C’est un système qui favorise l’efficacité de l’utilisation des ressources à tous les stades du cycle de vie d’un produit tout en diminuant l’impact sur l’environnement. Il s’agit, de consommer et produire de manière durable en évitant le gaspillage des ressources et la production de déchets.

Les 7 piliers de l'économie circulaire
Les 7 piliers de l’économie circulaire. Crédit: ADEME

Elle se compose de 3 grands domaines d’action : l’offre des acteurs économiques, la demande et le comportement des consommateurs et la gestion des déchets. Grosso modo, c’est savoir réfléchir écoresponsable collectivement. Les industriels et marques doivent proposer aux consommateurs des produits de consommation écoconçus et respectant les ressources. Cependant, c’est aussi de la responsabilité du consommateur d’adopter une démarche écoresponsable et vice versa. Tout est lié. Tous les étages, de la production du produit à son recyclage, doivent fonctionner ensemble vers le même but : économiser nos ressources et limiter nos déchets.

Ainsi, si un industriel vend des produits bourrés de plastique et de produits chimiques, mais que vous acceptez quand même de l’acheter, vous ne pouvez pas en vouloir à la grande marque de vous le vendre ! Et la grande marque ne peut pas dire que c’est la faute du consommateur si elle continue à produire : il faut casser le modèle et travailler main dans la main.

Les 7 piliers de l’économie circulaire

Maintenant que nous y voyons plus clair, quels sont les 7 piliers de l’économie circulaire et quelles actions mettre en place ?

Pilier 1 : L’approvisionnement durable

Exploitation forestière, gestion durable des ressources
L’approvisionnement durable concerne les ressources renouvelables ou non.

Ici, ce sont directement l’extraction et l’exploitation de nos ressources nécessaires à nos activités humaines qui sont en jeu. Réduire leur impact environnemental, c’est revoir certaines de nos méthodes : mines et carrières, exploitation agricoles et forestières. Si nous prenons l’exemple de l’exploitation du bois, c’est une ressource renouvelable certes, mais sans respecter l’approvisionnement durable, on tombe dans la déforestation. Ici on ne parle pas de déforestation par le feu visant à libérer des terres pour les cultures, mais de l’exploitation trop intensive de nos forêts sans leur laisser le temps de se regénérer.

Pour les entreprises, il s’agit ainsi de sélectionner des fournisseurs sur des critères environnementaux et pour les fournisseurs eux-mêmes de se faire accompagner dans de nouvelles pratiques.
A votre échelle, vous pouvez par exemple vérifier que les objets en bois que vous achetez sont issus de forêts gérées durablement.

Pilier 2 : L’écoconception

Le terme « écoconçu » est très à la mode dernièrement pour un ensemble de produits vendus comme écologiques. Alors, attention au greenwashing et définissons correctement ce terme ! L’écoconception vise à réfléchir à l’avance (dès la conception) à l’impact environnemental d’un produit durant tout son cycle de vie. C’est-à-dire, se creuser les méninges quand le produit n’est encore qu’une idée papier pour que ce soit vraiment un produit vert !

Pilier 3 : L’écologie industrielle et territoriale

C’est LE pilier de l’économie circulaire ! L’impact le plus important sur l’environnement vient des industriels, il faut alors que les entreprises se mutualisent et coopèrent entre elles pour :

  • Optimiser les ressources sur une zone donnée : eau, énergie, matières premières…

  • Réduire les déchets

  • Valoriser les équipements en les partageant

  • Partager leurs expertises pour évoluer ensemble dans leur transition écologique

Par exemple, les déchets d’une entreprise peuvent devenir la matière première d’une autre. C’est un petit peu comme le compost : les déchets organiques sont revalorisés comme fertilisant pour la croissance des cultures.

Pilier 4 : L’économie de la fonctionnalité

Ce pilier pourrait aussi s’appeler : la collaboration ! L’économie de fonctionnalité c’est favoriser l’usage d’un produit plutôt que la possession de ce dernier. Par exemple : la voiture. Pourquoi ne pas faire du covoiturage ou utiliser le service blablacar au lieu de d’acheter une voiture dont vous pouvez vous offrir simplement le trajet ? De même avec les outils de bricolage : des sites comme Allo Voisins ou Leboncoin mettent en relation des particuliers pour des échanges de services ou de la location de matériel. Cela permet de rentabiliser la fabrication d’une seule perceuse ! Aujourd’hui tout peut se louer ou faire l’objet d’entraide, vous pourriez même faire de belles rencontres ! 😉

Pilier 5 : La consommation responsable

Consommer responsable avec le zéro déchet
Choisir des objets durables et respectueux de l’environnement, c’est consommer responsable

On parle ici directement de nous consommateurs ! Mais n’oublions pas les acteurs économiques qui font des achats pour les entreprises. Consommer responsable, c’est prendre en compte les impacts environnementaux d’un produit à chaque étape de sa vie, et ça, au moment de l’acheter. Au moment de faire un achat, il faut alors se poser plusieurs questions :

  • Quelles matières sont utilisées ? Comment ont-elles été exploitées ?

  • Comment est fabriqué le produit ?

  • Son utilisation va-t-elle nuire à ma santé ou à l’environnement ?

  • Est-il recyclable ou biodégradable rapidement ?

Par exemple choisir une brosse à dents en matière naturelle plutôt qu’en plastique, ou encore, privilégier un objet durable et réutilisable plutôt que jetable.

Bien sûr, cela peut rendre rapidement fou lors de tous les achats du quotidien. Cependant, l’idée est de viser une consommation raisonnée, en y allant pas à pas.

Pilier 6 : L’allongement de la durée d’usage

 piliers de l'économie circulaire, allonger la durée d'usage en achetant d'occasion
Acheter d’occasion est une manière de participer activement à l’économie circulaire !

Pour rallonger la durée d’usage, c’est assez simple : réparer ou donner une seconde vie ! Aujourd’hui, on a tendance à se débarrasser trop facilement d’un objet qui ne fonctionne plus et de racheter du neuf. Cela était naturel pour nous d’acheter d’emblée neuf quand on cherchait un produit. Aujourd’hui, pour rentabiliser chaque objet (et aussi faire de belles économies) on achète le plus souvent d’occasion !

On peut trouver beaucoup de choses en seconde main ou reconditionné, notamment pour l’électroménager, les vêtements et même les appareils électroniques. Le saviez-vous ? On trouve souvent des objets comme neufs dans les boutiques et sites d’occasion ! Allez donc faire un tour dans les Emaus, les ressourceries, et les bonnes vieilles brocantes, on y trouve des trésors ! Pour les sites internet, nous vous conseillons en particulier :

  • Le Bon Coin : on y trouve quasiment TOUT

  • Back Market : pour les ordinateurs, les téléphones ou tout appareil électronique d’occasion reconditionné.

  • RecycLivre : pour les livres d’occasion avec un emballage écoresponsable.

  • Vinted : pour les vêtements et même des objets de la maison !

Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à partager vos bonnes adresses dans les commentaires !

Vous pouvez aussi vous essayez à des ateliers de réparation pour restaurer vos appareils en panne. Et pourquoi vous initier à l’upcycling en donnant une toute autre vie à des objets ? Comme transformer des chaussettes trouées en éponges à vaisselle !

Pilier 7 : Le recyclage

Recyclage des déchets
Recycler est essentiel mais a ses limites

Il s’agit de valoriser les matières premières issues dans les déchets afin de les réutiliser dans de nouveaux produits.
C’est pour cela que l’on trie les déchets avec un bac de « recyclable » ! Pour cela il faut faire attention à bien trier ses déchets, pensez à vérifier les consignes de votre ville 😉.

Ceci dit, attention sur la question du recyclage : c’est bien de recycler, mais le meilleur déchet est celui qui n’a pas été créé ! Ne nous cachons pas derrière le recyclage pour se donner bonne conscience sur des déchets évitables. En effet, c’est un processus coûteux et énergivore. Certains objets à partir de matériaux recyclés sont également eux même non recyclables à cause du mélange de différentes matières premières.

Ce qu’il faut retenir

Pour résumer, l’économie circulaire est vitale pour un système de consommation durable.

C’est avant tout du bon sens et de bonnes habitudes. Gardez en tête les mots « revaloriser », « collaboration » et « équilibre ».

Maintenant vous serez incollables sur les 7 piliers de l’économie circulaire !

Alors qu’est ce que vous faites pour l’économie circulaire ? Dites-le nous dans les commentaires !

Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)
  • 1
    Partage

2 Comments

  • Nicolas ROZALSKI

    Super concept ! 🙂
    Pour ma par j’essai toujours de redonner une vie à ce que j’achète et après je recycle ^^

  • emma

    l’économie circulaire, ça me connait depuis des années (et pourtant il reste toujours plein de progrès à faire) : ne pas consommer quand c’est possible (déterminer les faux besoins), tri et recyclage des déchets, usage du vélo dans trois quart de mes déplacements même quand il pleut ou qu’il fait froid, usage de tupperwares ou de sac réutilisables en coton, choix du vrac, utilisation des plateformes Le bon coin, backmarket et Vinted aussi… un aspect intéressant non abordé dans cet article (peut être l’objet d’un article dédié) et présenté dans plusieurs documentaires notamment le fameux « demain » , il s’agit de la monnaie locale qui malheureusement existe encore trop peu. Ce que l’on déplore beaucoup est le greenwashing absolument affolant qui sévit partout et qui trompe beaucoup de consommateurs.

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement notre guide " Une semaine pour devenir plus écoresponsable "  et tous nos conseils pour réussir votre transition écologique !