impact des fêtes de Noël sur la planète
Comprendre l'écologie

Le père Noël est-il vraiment une ordure ? L’impact de Noël sur la planète en chiffres

Entre gaspillage alimentaire, amoncellement de déchets et consommation à outrance, les fêtes de Noël s’apparentent davantage à un attentat sur la planète qu’à une célébration chaleureuse pleine de sens. Nous aimons Noël mais malheureusement, force est de constater que l’impact des fêtes de Noël sur la planète est colossal. C’est d’autant plus vrai dans les pays développés et de manière générale dans les pays occidentaux où nous vivons. Dans cet article, nous vous proposons de mettre quelques chiffres clés sur l’impact de Noël sur la planète.

Le côté obscur de l’impact des fêtes de Noël sur la planète

Quand arrivent les fêtes de Noël, nous sommes tous obnubilés (y compris nous-mêmes) par toutes les stimulations apportées par notre société de consommation. Les illuminations dans les villes, les décorations chaleureuses des vitrines des magasins, les maisons qui se décorent, les cadeaux bien présentés dans les étales et j’en passe. On l’assume, nous sommes aussi émerveillés à cette période. Cependant, depuis quelques temps, après les étoiles dans les yeux, un goût amer se fait sentir. Le goût âpre et écœurant de l’impact des fêtes de Noël sur la planète. Quand on sait, on ne peut plus fermer les yeux innocemment sur ces différentes sollicitations.

L’empreinte carbone des fêtes de Noël

On parle constamment d’empreinte carbone, mais pourquoi est-ce aussi important ? Quand on parle d’empreinte carbone, on parle essentiellement des émissions de CO2 et des autres gaz à effet de serre comme le méthane qu’on chiffre en équivalent de CO2. Sans rentrer dans les détails, nos activités humaines génèrent de plus en plus d’émissions de CO2 qui contribuent au réchauffement climatique, à l’acidification des Océans et à tout plein de conséquences sur la biodiversité terrestre et marine, ainsi que nos vies au quotidien (famine, maladies, conflits, catastrophes, etc…).

Lors des accords de Paris de la COP21 en 2015, un objectif d’empreinte carbone annuelle de 2 tonnes par personne a été fixé pour 2050. Ces 2 tonnes par habitant et par an correspondent à la limite maximale pour ne pas dépasser les +2 °C de réchauffement de la planète. Ces 2°C paraissent insignifiant, mais on ne parle pas de météo ou de température ressentie mais bien de climat. Sachant qu’avec 5°C, nous sommes passés d’une ère glaciaire en Europe avec 3 km de couche de glace à l’Europe d’aujourd’hui en 20 000 ans, 2°C en moins de 30 ans ce n’est pas rien, c’est même énorme pour la planète.

Actuellement l’empreinte carbone d’un français moyen avoisine plutôt les 12 tonnes par an. Non devrions donc diviser par 6 nos émissions pour respecter l’objectif de +2°C !

carte d'Europe réchauffement climatique
En seulement 5°C, l’Europe glaciaire a disparu pour l’Europe d’aujourd’hui. Carbone 4

Or, pendant les fêtes de fin d’année, nous augmentons significativement notre empreinte carbone autour du monde… Par exemple, rien que sur les 3-4 jours autour de Noël, on estime l’empreinte carbone par personne à 650 kg d’émissions de dioxyde de carbone 1. Soit presque la moitié de ce qu’on devrait émettre en 1 an pour tenir le cap 2050… De plus, ce chiffre de 650 kg par personne, a été dévoilé dans une étude du Stockholm Environnement Institute en 2007 1. On peut imaginer qu’avec l’explosion de la société de consommation de ces 10 dernières années, nous avons certainement dépassé ce chiffre pour atteindre plutôt 1 tonne par personne.

Les déplacements de longue distance

embouteillage impact des fêtes de Noël sur la planète
Les déplacements occasionnés pendant les fêtes de fin d’année génèrent beaucoup d’émissions de CO2

Si on vous demande avec qui vous prévoyez de passer les fêtes de Noël, vous nous répondrez certainement votre famille et c’est bien normal. Certains prendront un TGV pour parcourir les kilomètres, certains feront quelques heures de voiture et d’autres prendront l’avion. A l’échelle des déplacements internationaux, l’impact des fêtes de Noël sur la planète est colossal. En effet, il faut imaginer qu’un « petit déplacement » à votre échelle doit être multiplié par toutes les personnes fêtant Noël et devant rejoindre leur famille.

Ainsi par exemple, dans le monde nous parcourons approximativement l’équivalent de 3 milliards de kilomètres pour les fêtes de Noël 1. Au Royaume Uni, chaque britannique parcoure en moyenne 194 km pendant les 3 jours de Noël 1. Si vous prenez l’avion, le bilan s’alourdit : un vol Paris-New York avoisine les 1,2 tonnes de CO2 par voyageur pour parcourir environ 12 000 km 2. En revanche au vu du nombre de trajets réalisés en voiture par rapport à l’avion, c’est bien l’utilisation des voitures qui pollue le plus à Noël.

Le gaspillage alimentaire aggrave l’impact des fêtes de noël sur la planète

gaspillage alimentaire fêtes de fin d'année
En moyenne, nous gaspillons près de 20 % de la nourriture que nous produisons dans le monde

L’impact des fêtes de Noël sur la planète en termes de nourriture se traduit essentiellement par une surabondance démesurée et un gaspillage alimentaire considérable.
D’après une étude de 2019 de la FAO (Organisation des Nations Unies pour la nourriture et l’agriculture), tout au long de l’année, nous jetons et gaspillons près de 17 % de ce que nous produisons comme nourriture dans le monde 3. Dans certaines zones cela monte à près d’un tiers, voire 50%. Les pertes et le gaspillage alimentaire ont un impact sur le climat estimé à 3,3 giga tonnes d’équivalent en CO2 par an 4.

Par exemple, rien qu’en Italie, entre le foie gras, les viandes, les crustacés et tous les accompagnements, la production et la consommation des repas de Noël est à l’origine de quelques 440 000 tonnes de nourriture jetée 5.

Les sapins de Noël

Le sapin, impact des fêtes de Noël sur la planète
Un sapin naturel ou artificiel n’est pas bon pour la planète: choisissez le fait maison !

Un sapin de Noël « naturel » a une empreinte carbone de 3.1 kg d’émissions de CO2 par an 6. Quant au sapin artificiel, il chiffre ses émissions à 8.1 kg par an 6(en étant conservé en moyenne 6 ans par foyer).
Or sapin artificiel VS naturel, lequel choisir ? La réponse n’est pas si simple car aujourd’hui les 2 solution ont un impact environnemental désastreux. L’un est l’objet d’une agriculture industrielle et chimique qui détruit la biodiversité quand l’autre est issu de l’industrie pétrochimique.

La pollution lumineuse

pollution lumineuse des décorations de Noël
Les décorations lumineuses de Noël consomment beaucoup d’électricité et nuisent à la biodiversité

D’après l’ADEME, les illuminations de noël des intérieurs et des extérieurs par les ménages en France représentent une consommation de 75 (Gwh) Gigawattheures par an 7 (soit 75 millions de kWh). Aux États-Unis, pays où les décorations et les illuminations font l’objet de concours démesurés, le bilan est 100 fois plus lourd : 6,6 milliards de kWh consommés à Noël 8. C’est plus que la consommation en électricité annuelle de certains pays et ce serait suffisant pour alimenter près de 800 000 foyers américains pendant 1 an 8.

L’impact des fêtes de Noël sur la planète ne se joue pas que sur la facture d’électricité, mais aussi sur la biodiversité. En effet, toutes ces illuminations constituent une réelle pollution lumineuse, perturbant les espaces naturels autour des villes, mais aussi les cycles biologiques de certaines espèces. Par exemple, les insectes sont attirés par les lumières et s’épuisent à virevolter autour pendant des heures. De même, cela perturbe énormément les chauves-souris qui ne chassent que dans l’obscurité et qui ont donc déserté les zones urbaines. Les oiseaux qui cherchent à migrer ne sont pas en reste non plus, nombreux sont ceux désorientés par la multiplication de points lumineux qui s’ajoutent à la pollution lumineuse des villes habituelle 9.

La surconsommation des cadeaux et l’augmentation des déchets

Cadeaux de Noël et emballages, surconsommation
Plus de 300 millions d’euros sont déboursés chaque année pour des cadeaux qui ne serviront à rien

L’impact des fêtes de Noël sur la planète est aussi présent au niveau de nos poubelles, puisque, chaque année en France et dans d’autres pays d’Europe comme l’Allemagne, on observe une augmentation de 20 % des déchets à la période des fêtes de fin d’année 10. Outre le gaspillage alimentaire, les responsables sont les papiers cadeaux et tous les cartons et plastiques d’emballage pour les cadeaux.
Bien souvent, les papiers utilisés ne servent qu’une fois et sont froissés puis jetés à la poubelle. Imaginez tout le papier (et donc les ressources utilisées) qu’on économiserait si chacun emballait ses cadeaux avec du recyclage ou en réutilisant des papiers d’autres années.

La folie des cadeaux et la croyance très forte que « il faut faire obligatoirement un cadeau et en plus neuf » reste ancrée dans notre société. Malheureusement, consommer que du neuf force la production et donc la consommation de ressources. D’après une étude Kantar pour Ebay 11, en 2020, 18 % des Français prévoyaient de revendre les cadeaux de Noël qui leur avait été offerts. D’après la même étude, ce n’est pas moins de 363 millions d’euros dépensés pour des cadeaux non désirés ou qui ne plaisent pas chaque année. En somme, c’est 1 cadeau sur 3 qui sera acheté neuf mais qui ne sera jamais utilisé. Encore un gaspillage de ressources.

Comment sortir de la surconsommation et fêter Noël autrement ?

Tous ces chiffres mettent en perspective la course à la consommation et l’impact des fêtes de Noël sur la planète. Notre but en écrivant cet article n’est pas de culpabiliser, loin de là. Personne ne peut changer sa manière de consommer quand on ne sait pas ou quand on n’a pas les bonnes informations. Parce que, non, on ne vous parlera pas de tout ça aux infos, on préfère vous montrer les galeries marchandes où aller consommer.
Maintenant que l’on a fait le constat de l’impact des fêtes de Noël sur la planète, comment faire pour sortir de ce schéma pollueur ?

Organiser un Noël zéro déchet pour limiter son empreinte environnementale

Organiser un Noël zéro déchet permet de revoir sa façon de consommer afin de limiter les déchets occasionnés mais aussi les achats inutiles. Il est important d’impliquer les personnes avec qui vous célèbrerez ce moment afin qu’elles participent à limiter l’impact des fêtes de Noël sur la planète.
Pour des conseils pratiques sur les cadeaux à faire, la déco et le repas, nous vous invitons à lire notre article « Comment passer un joyeux Noël zéro déchet » 😉.

Un sapin de Noël écolo

sapin de noël écologique
Fabriquer son sapin soi même avec de la récup pour limiter son empreinte environnementale

Pourquoi ne pas fabriquer votre sapin de Noël vous-même ? Limiter votre empreinte environnementale à Noël en apprenant à faire un sapin en bois de palette ou récup vous-même !
Si vous n’êtes pas très bricoleurs, on vous conseille cet article pour faire le plein d’idées de sapins alternatifs 😊.

Offrir des cadeaux qui ont du sens

cadeau de Noël emballage craft
Offrez des cadeaux en privilégiant la qualité et non la quantité !

Quand il s’agit de cadeaux de Noël, privilégiez toujours la qualité sur la quantité, et l’utilité sur l’intention (on oublie « c’est l’intention qui compte »).

Vous pouvez initier vos proches au zéro déchet en leur offrant un coffret cadeau zéro déchet pour Noël. Vous retrouverez notre sélection de coffrets en cliquant juste ici.

Noël c’est aussi penser aux autres et faire un don pour Noël a beaucoup de sens.
Enfin, un beau cadeau n’a pas besoin d’être cher ou même d’être neuf, favorisez le marché de la seconde main et les choses utiles.

Décorer autrement

décorations zéro déchet limiter impact des fêtes de noël sur la planète
Des guirlandes à ampoules leds et des décorations zéro déchet pour Noël

Pour contre carrer les décos lumineuses très consommatrices, optez pour des leds avec parcimonie. Il n’est pas nécessaire de transformer sa maison en un parc d’attraction.
Vous pouvez également décorer en réalisant vous-mêmes vos décorations de Noël et en choisissant des matériaux recyclables et/ou naturels. Un Noël minimaliste, ça fait du bien aussi !

Réfléchir à ses déplacements pour limiter l’impact des fêtes de Noël sur la planète

Tout le monde a envie de voir ses proches pour Noël ! Planifiez votre trajet à l’avance pour optimiser la distance parcourue et choisissez des moyens de transport qui réduisent l’impact des fêtes de Noël sur la planète : le train, le covoiturage ou le vélo (si c’est faisable).

Éviter le gaspillage alimentaire simplement

Soutenez l’économie locale en achetant chez des producteurs locaux vos produits.
Privilégiez l’agriculture biologique.
Planifiez les repas et assurez vous que tout le monde est d’accord pour ne pas jeter de portions.
Ne servez pas de trop grosses quantités et répartissez les restes entre convives.
Compostez vos déchets organiques, regardez ce tuto pour fabriquer un composteur simplement même en appartement !
Enfin, dans la mesure du possible, mangez aussi des plats de fêtes végétariens, c’est bon pour la santé et pour la planète 😉.

En résumé, l’impact des fêtes de Noël sur la planète

L’impact des fêtes de Noël sur la planète est colossal et pourtant insoupçonné. L’essentiel est de consommer en son âme et conscience et donc de savoir. Il est primordial de se souvenir pourquoi on fête Noël même sans être religieux : se reposer le temps d’une coupure, profiter de sa famille, partager des moments chaleureux, se créer des souvenirs ou encore faire preuve de gratitude pour l’année passée. Toutes ces raisons sont « décarbonées ». Autrement dit, elles ne sont pas censées faire de mal à la planète et à l’environnement. Ainsi, retirons tout le superflu que l’on a ajouté inutilement à Noël, pour retrouver l’essence pure de cette fête : retrouver les siens et partager.

Nos sources

  1. The Carbon cost of christmas, Stockholm Environnement Institute, 2007
  2. Quelle est l’empreinte carbone d’un vol en avion ? Hello Carbo, 2021
  3. Gaspillage alimentaire dans le monde, ONU info, 2021
  4. Le gaspillage aliementaire, Conso Globe, 2021
  5. Comparative life cycle assessment (LCA) of artificial vs natural christmas tree , Sylvain Couillard et al. 2009
  6. Illuminations de Noël, réduisez votre consommation, Conso Globe, 2016
  7. Energy Savings Estimates of Light Emitting Diodes in Niche Lighting Applications, Navigant Consulting Inc, 2008
  8. agitpourlenvironnement.org
  9. Le tri des déchets, c’est aussi à Noël, Natura Sciences, 2020
  10. Etude Kantar, Revente des cadeaux de Noël, 2020
Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

Laisser un commentaire