Déodorant zéro déchet et naturel
Le défi zéro déchet

Un déodorant naturel efficace, ça existe ?

Pour cette 11e semaine du défi « 1 alternative zéro déchet par semaine pendant 52 semaines », nous vous proposons des alternatives au déodorant ! On ne va pas se mentir, l’odeur de transpiration n’a jamais été très glamour. La transpiration est certes naturelle mais elle peut gâcher la journée de certaines personnes. Pourquoi les déodorants sont-ils utilisés ? Que contiennent-ils et surtout quelles sont les alternatives pour un déodorant naturel efficace que vous pouvez utiliser ? On vous dit tout dans ce nouvel article 😊.


Pourquoi la transpiration sent elle mauvais ?

Chat qui sent une fleur
La transpiration ça ne sent pas la rose !


Pour commencer, allons à la cause de notre problème d’Écolo Imparfait qui veut sentir bon des dessous de bras ! Pourquoi ça ne sent pas super bon à cet endroit ? La première chose à savoir est que la sueur seule est composée majoritairement d’eau et de sels. Elle doit avoir une odeur comparable à de la Cristalline c’est-à-dire qu’elle ne sent rien ! Si vous avez déjà senti votre aisselle en plein été sous 40°C, quand on transpire vraiment des litres : ça ne sent pas. Transpirer est sain et naturel, c’est même d’ailleurs une très bonne chose puisque la sueur est indispensable pour réguler notre température corporelle.

Alors qu’est ce qui fait qu’on sent la moufette en fin de journée ou après le sport ?! Eh bien, à la surface de notre peau se trouvent tout un tas de bactéries. Et devinez quoi ? Ces bactéries adorent se nourrir de notre sueur ! Le hic dans tout ça, c’est qu’en consommant notre sueur, les bactéries produisent des substances chimiques qui ont la fâcheuse propriété d’êtres très odorantes ET très volatiles 1. C’est sur ce processus qu’agissent les anti-transpirants et les déodorants, on vous explique ce qu’il se passe dans la suite de l’article😉.

 

L’action néfaste des déodorants chimiques


Pour palier à l’odeur désagréable produite par les bactéries qui consomment notre sueur, nous avons mis en place plusieurs stratagèmes avec des produits chimiques :
 

  • Les anti-transpirants : ils bloquent les pores pour empêcher la production de sueur

  • Les déodorants : ils n’empêchent pas la production de sueur mais tuent les bactéries responsables de la production des substances odorantes ou masquent l’odeur avec des parfums.


Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Découvrez les supers pouvoirs des coquilles d'œufs: 10 façons surprenantes de les réutiliser

Le danger des sels d’aluminium

Sels d'aluminium

Les anti-transpirants sont pour la majorité constitués de sels d’aluminium. Découverts au début du 20e siècle, les sels d’aluminium sont utilisés pour leur action anti-transpirante quand ils sont appliqués à la surface de la peau.

Les sels d’aluminium dans les déodorants sont-ils dangereux pour la santé ? Ce n’est pas le débat ici, mais nous allons vous répondre qu’on ne sait pas puisque de multiples études ont été publiées sur le sujet. Certaines dénoncent le caractère cancérigène des sels d’aluminium dans les cosmétiques quand d’autres plus récentes attestent que les sels d’aluminium seraient inoffensifs. Nous pouvons être sceptiques, mais nous n’avons pas les moyens de tester qui dit vrai alors nous allons plutôt nous concentrer sur l’impact environnemental de ces fameux sels !

Pour produire des sels d’aluminium nous avons besoin d’aluminium évidemment. L’aluminium ne se trouve pas à l’état pur dans la nature, il est extrait de la bauxite, une roche que l’on extrait via des mines à ciel ouvert 2. On fait subir de nombreux procédés à la bauxite pour en extraire l’aluminium. Cette industrie produit de nombreux résidus toxiques dont le principal est une boue caustique qui affecte gravement l’environnement : les fameuses coulées de boue rouge. Ces coulées sont un cocktail molotov pour la faune et la flore environnante. A cela, il faut ajouter la quantité massive d’eau et d’énergie nécessaire à l’extraction et au traitement de la bauxite ainsi que les émissions de gaz à effet de serre qui se comptent en millions de tonnes 2.

Coulée de boue rouge d'aluminium
Coulée de boue rouge d’Aluminium en Hongrie, Crédit Photo: Greenpeace

Les principales mines de bauxite se trouvent dans les régions tropicales et subtropicales comme la Jamaïque, le Brésil ou encore la Guinée. Il faut aussi prendre en compte la dimension éthique et sociale de l’extraction d’aluminium. Des populations locales sont déplacées pour avoir accès à la mine, des forêts décimées pour construire les routes d’accès, les cultures pour l’alimentation ou pour l’élevage local ne sont plus possibles à cause de la dégradation de l’environnement.

Alors autant éviter les sels d’aluminium ou l’aluminium en général non ?

Des substances toxiques dans nos déodorants

Déodorant aérosol chimique
Déodorant chimique par aérosol

Si la toxicité des sels d’aluminium dans nos déodorants est encore en débat, la présence de perturbateurs endocriniens et d’allergènes est bien avérée !

C’est quelque chose que l’on a compris rapidement : tous les produits cosmétiques et d’hygiène du quotidien contiennent des allergènes et des perturbateurs endocriniens. Cela n’en fait pas quelque chose de normal pour autant.

Dans les déodorants, nous retrouvons du propylparabène, du cyclopentasiloxane et du triclosan principalement. Tient, tient, tient, le triclosan… Nous vous en avions parlé dans notre article sur le dentifrice zéro déchet ! Pourtant interdit en Europe dans les produits d’hygiène en contact avec la peau comme les savons antibactériens, il est toujours autorisé dans les cosmétiques ! Le déodorant c’est bien en contact avec la peau, non ? Tous les composants commençant par benzyl, butyl, méthyl, éthyl,… sont des allergènes et répertoriés comme nocifs pour l’Homme. Et est-ce qu’on vous a parlé des aérosols ? Oui parce qu’encore beaucoup de déodorants sont en « sprays » et en même temps que le produit, ils diffusent aussi des composés organiques volatils ou COV. D’après l’ADEME, les COV sont très irritants et allergènes 3.

Cela permet de faire le tri dans le placard de la salle de bain… Heureusement il existe des déodorants naturels !


Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Comment faire un bel emballage cadeau zéro déchet avec de la récup ? 8 idées faciles et originales

Les alternatives pour un déodorant naturel efficace


Le déodorant pas si indispensable

Nous allons être très honnête sur un point : nous avons tout simplement abandonné le déodorant. Cela est parti d’une expérience. Et si nous n’avions pas besoin de déodorant ? William ne mettait de base pas beaucoup de déodorant et pour moi, j’en avais assez de me prendre la tête. Résultats : nous ne puons pas plus sans déodorant. La seule chose qui a changé c’est que nous ne dégageons plus une odeur « senteur fraîche et fleurie d’été » sur notre passage, le matin. La transition se fait plus ou moins bien selon les personnes : sudation importante ou odeur encore plus présentes sont possibles. Il faut laisser le temps à votre corps de fonctionner « naturellement » sans substance chimique.

En fin de journée ou quand nous sommes amenés à transpirer plus abondamment, oui nous sentons la transpiration. C’est naturel, ce n’est pas insupportable et on s’y est fait sans trop se soucier des autres !

Nous avons bien conscience que notre position par rapport au déodorant zéro déchet est radicale, c’est pourquoi nous vous proposons des alternatives naturelles au déodorant chimique !


Les déodorants simples et naturels

Pierre d'Alun
Pierre d’Alun naturelle
  • La pierre d’Alun : ATTENTION ! Oui, c’est un déodorant naturel MAIS très controversé ! La pierre D’Alun est un minerai plus ou moins transparent composé de sulfate double d’aluminium et de potassium (potassium d’Alum) 4. De nombreuses études de toxicologues remettent en cause l’utilisation de ce minerai comme déodorant4. Tout ce qui est naturel n’est pas forcément sain pour la santé… Dans le doute, personnellement nous ne préférons pas l’utiliser.
  • Le bicarbonate de soude : testé et approuvé par nos soins, le bicarbonate ne bloque pas la transpiration mais neutralise les odeurs. Une pincée au creux de la main et appliquez sur l’aisselle en faisant des mouvements circulaires. On vous conseille tout de même de choisir un bicarbonate au grain assez fin pour ne pas vous poncer l’aisselle !
Déodorant au bicarbonate de soude
Bicarbonate de soude à appliquer sous les aisselles
  • L’huile de coco : également testée, l’huile de coco est naturellement antiseptique, elle va aider à lutter naturellement contre les mauvaises odeurs. Cependant, nous devons vous avertir, l’huile de coco étant très plébiscitée, elle est au cœur de problèmes environnementaux et animaliers à cause de sa surexploitation et de son importation… A méditer avant de choisir cette alternative si le déodorant est indispensable pour vous.
déodorant naturel à l'huile de coco
Huile de coco solide pour un déodorant
  • Un déodorant bio et naturel : de nombreuses marques se sont mises à proposer des déodorants naturels efficaces et sans produits nocifs pour la santé ou l’environnement. On peut par exemple citer la marque Comme Avant ou même Lamazuna. Choisissez un déodorant avec le moins d’emballage possible et à partir de produits naturels. Les labels bio et slow cosmétique peuvent vous aider à choisir.
Déodorant Comme Avant
Déodorant Comme Avant, Crédit Photo Comme Avant
  • Un déodorant fait maison : il existe de nombreuses recettes de déodorants. Nous en avons testé une à base d’huile de coco et de bicarbonate de soude qui s’est avérée très efficace. On vous la partagera prochainement 😉.

Et vous, vous utilisez quoi comme déodorant ? Dites-le-nous dans les commentaires !

Les autres lecteurs ont aussi aimé :  Comment fabriquer son liquide vaisselle écologique et efficace ?

Pour suivre la suite de notre défi “Adopter 1 alternative zéro déchet par semaine pendant 52 semaines”, on vous donne rendez-vous dans la catégorie défi zéro déchet !

Nos sources

  1. Odeur corporelle et sueur, Futura Science
  2. Impacts environnementaux de l’aluminium, ecoverre.com, 2018
  3. Faire le ménage dans nos produits toxiques, ADEME, 2020
  4. La pierre d’Alun fausse bonne idée en matière de déodorant naturel, L’Express, 2017

Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

6 Comments

  • MERYL

    Cela fait quelques années que je fais mon propre déodorant à base de bicarbonate, Huile essentielle, aloe vera… C’est tellement plaisant de se dire qu’on fait du bien à la planète mais également à notre corps ! Bien évidement, l’alimentation, tient elle aussi un rôle important sur l’odeur agréable ou non de nos dessous de bras…

    • Mélissandre

      Bonjour Meryl,

      Tout à fait d’accord, quand on sait ce qu’il y a dedans c’est beaucoup plus plaisant. Vous soulevez un point très pertinent qui est valable pour la qualité de nos cheveux, de notre peau et de beaucoup d’autres parties du corps: l’alimentation et ce que l’on donne à notre corps est primordial !

      Merci pour votre commentaire 🙂

    • Mélissandre

      Bonjour Lidie,

      Bravo pour votre initiative de faire vos propres produits cosmétiques. Nous le faisons aussi pour certains produits mais nous ne sommes pas à l’aise avec tout et ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers quand il s’agit de notre peau ou nos muqueuses 😉

  • Morgan

    Merci pour cet article ! J’ai commencé à faire mon déo sur une base neutre à laquelle j’ajoute des huiles essentielles et de la poudre d’alun. Du coup, vu la controverse au sujet de la pierre d’alun, aurais-tu quelque chose à me conseiller pour la remplacer ?

    • Mélissandre

      Bonjour Morgan,
      Pour remplacer la pierre d’alun et comme tu fabriques déjà ton déo, nous te conseillons de lire notre article sur notre recette de déo maison 🙂 Tu peux le trouver ici

Laisser un commentaire