Ne pas offrir un animal pour noël
Conscience écolo

Arrêtez d’offrir un animal en cadeau !

Qui n’a jamais demandé à ses parents un animal de compagnie pour Noël, pour son anniversaire ou juste comme ça ? Peut être qu’offrir un animal en cadeau vous a déjà traversé l’esprit ? Avant que vous ne fassiez cette erreur, sachez que chaque année en France, la Société Protectrice des Animaux (SPA) recueille plus de 45 000 animaux dont 96 % issus de l’abandon 1. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi offrir un animal de compagnie en cadeau est une mauvaise idée.

Pourquoi offrir un animal en cadeau est une mauvaise idée ?

Un animal n’est pas un objet ou un accessoire de mode

Le vrai souci d’offrir un animal comme cadeau, que la personne soit au courant et d’accord ou non, c’est la valeur que l’on donne à un animal. Le fait même de considérer un animal comme un cadeau, consiste à dénigrer sa qualité d’être vivant intelligent. C’est le même problème, que nous avons avec la nature, l’environnement, la biodiversité et tout ce qui appartient au monde du vivant. L’Homme se positionne comme maître et propriétaire de toute chose, pouvant ainsi décider que telle espèce est nuisible ou telle autre devra vivre dans certaines conditions. Ce sont les mêmes principes de raisonnements qui régissent nos relations à notre environnement et à l’écologie : raser des arbres, faire de l’élevage intensif, jeter de la nourriture comestible, abandonner des animaux domestiques, jeter nos déchets dans l’Océan. Nous n’attribuons pas de valeur à ce qui n’est pas humain ou ne nous affecte pas directement.

Pourtant, un animal de compagnie, un chien, un chat ou même un rongeur n’est pas un objet. Nous ne pouvons pas « consommer » compulsivement des animaux de compagnie. Ce ne sont pas des accessoires instagramables que l’on peut ranger dans un placard quand on n’en veut plus. Un animal n’est pas non plus un jouet ou une peluche à offrir à un enfant. Sachant que les enfants se lassent de leurs jouets habituels très rapidement, un chien tout mignon n’y échappera pas. Un animal n’est pas une simple masse toute poilue que l’on câline quand on a besoin, ce sont des êtres vivants dotés d’une sensibilité particulière.

C’est d’ailleurs seulement en 2015, que le code civil a été modifié pour ajouter un article concernant le statut juridique des animaux : « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens. » 2. Bien que ce soit une bonne avancée, ce n’est pas suffisant. Les animaux ne peuvent pas être considérés comme des biens matériels, pourtant ils sont toujours soumis au régime des biens corporels définis par une existence matérielle.

S’occuper d’un animal demande des responsabilités

chat qui mange
Posséder un animal de compagnie est une responsabilité

Un chiot ou un chaton c’est très mignon… Pas pour longtemps ! Si un chaton peut tenir dans une main et un chiot dans un sac facilement, une fois adultes ce n’est plus le même gabarit ! Un chien vit en moyenne une dizaine d’années et un chat peut vivre entre 15 et 25 ans. Offrir un animal devient alors plutôt un cadeau empoisonné pour certains. Avoir un animal de compagnie c’est comme avoir un enfant. Il a besoin d’être nourri, de faire ses besoins et de recevoir de l’affection et une éducation.
Quand les chiens et les chats font leurs premières « bêtises », qu’ils commencent à devenir plus gros, qu’il faut changer la litière ou s’en occuper même pendant les vacances, ça fait réfléchir à deux fois avant d’offrir un animal.

Accueillir un animal chez vous requiert un investissement personnel. Pour vous, il sera un compagnon sur une période de votre vie. Pour eux, vous êtes toute leur vie. Un animal domestique est dépendant de vous pour tous ses besoins. Vous êtes un repère essentiel dans sa vie, ainsi c’est particulièrement cruel de s’en débarrasser comme d’un mouchoir jetable.

Un taux d’abandon des animaux toujours plus croissant

chien abandonné, arrêtons d'offrir un animal à Noël
Plus de 45 000 animaux abandonnés sont récupérés par la SPA chaque année

Les gens ne réfléchissent pas toujours avant d’acheter un chiot ou un chaton ou d’offrir un animal de compagnie. C’est à cause de ce manque de réflexion et de valeur donnée à l’animal que les refuges sont aujourd’hui saturés. La SPA française comptabilise environ 45 000 animaux recueillis par an dont 96 % issus de l’abandon de particuliers et principalement sur la période estivale. Car oui, quand on se voit offrir un animal à Noël, ce n’est qu’en juillet quand on veut partir en vacances que l’on se rend compte de ce que ça représente.
Ces chiffres ne comptabilisent pas les abandons « sauvages » : au bord des routes (notamment les aires d’autoroute), dans les forêts ou simplement après un déménagement.

Les refuges sont surpeuplés et les bénévoles font ce qu’ils peuvent pour apporter des soins à chaque animal mais ils sont aussi contraints d’en refuser par manque de place. Quand nous avons adopté Kiki en refuge, elle partageait sa cage avec sa sœur et la litière qui prenait la moitié de la cage. Les chiens étaient à l’extérieur mais aboyaient tout le long de la journée, ce qui est particulièrement stressant pour la chatterie. Séparés de leur famille et de leur foyer, les animaux sont traumatisés par la déchirure de l’abandon et les souffrances lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes en pleine nature. Lorsqu’ils survivent à l’abandon, les animaux peinent souvent à retrouver la confiance en l’Homme et peuvent avoir du mal à se faire adopter.

Abandonner son animal parce qu’on ne veut plus en assumer la responsabilité c’est aussi agir en pleine conscience sur le fait que l’animal soit euthanasié s’il n’est pas adopté au bout d’un certain temps ou qu’il n’y a plus assez de place. Quelle valeur donnez-vous à votre animal de compagnie ? Ce n’est pas si grave si on finit par écourter sa vie parce que vous n’avez pas su vous en occuper ? Sachez qu’un animal abandonné sauvagement, récupéré par une fourrière classique dispose d’un délai de 8 jours pour qu’un propriétaire se manifeste. A l’issu de ce délai, il peut être pris en charge dans un refuge s’il a de la chance ou être directement euthanasié 3.

Il y a-t-il des alternatives éthiques si on veut offrir un animal ?

Admettons qu’offrir un animal n’est pas un caprice mais un choix réfléchi et que tout le monde sait dans quoi il s’embarque. Il existe des façons éthiques d’accueillir un compagnon chez soi !

Bien réfléchir à accueillir un animal de compagnie

La première chose à faire concernant un animal de compagnie et de bien mûrir le projet. Il est nécessaire de changer notre mode de consommation et notre rapport aux autres êtres vivants. Réfléchissez à vos motivations à avoir un animal de compagnie pour éviter que ce dernier n’aille rejoindre les 45 000 abandons annuels.

Dire stop aux élevages de chiens et chats

chiots d'élevage
Boycottez l’élevage et les animaleries, préférez l’adoption

Nous sommes résolument contre les élevages d’animaux domestiques que ce soit chez un éleveur professionnel ou dans une animalerie. Au vu des milliers d’animaux se retrouvant dans la nature sans avoir demandé rien à personne, le fait de « produire » des animaux domestiques pose un profond problème d’éthique. Quand vous achetez un chien ou un chat en élevage, vous le payez et souvent le prix fort. Aujourd’hui on achète un animal comme un nouveau vêtement. Au même titre qu’offrir un animal, l’acheter en élevage revient à le considérer comme un bien matériel de consommation. Un animal d’élevage est né dans le seul but de satisfaire un besoin de consommation de l’Homme.

De plus, les conditions de vie des animaux en animalerie ou en élevage ne sont pas toujours éthiques et acceptables. C’est d’ailleurs pour ça qu’une nouvelle législation historique a été votée sur la condition animale en France 4. Le texte de loi qui ne rentrera en vigueur qu’en 2024 promet :

  • L’interdiction de la vente de chiots et chatons en animalerie ainsi que la présentation d’animaux en vitrines
  • Une aggravation des sanctions en cas d’acte de cruauté ou d’abandon
  • La fin de l’exploitation et de la propriété d’animaux sauvages dans les cirques et à titre individuel
  • La cession d’exploitation de cétacés dans les delphinariums
  • L’interdiction d’élevage d’animaux pour leur fourrure comme les visons

Même s’il faudra encore patienter un peu avant de voir l’application de la loi, c’est déjà une belle avancée.

En ce qui concerne les élevages, ils ne sont pas contraints de vendre des animaux stérilisés. Pour les chats, c’est particulièrement dramatique puisqu’une chatte non stérilisée peut donner une descendance de 20 000 individus en 4 ans. Boycotter l’élevage permet de lutter contre la sur-reproduction et surpopulation animale. De plus, les élevages sont des élevages de race où la consanguinité et les soucis de santé sont très fréquents. On élève les chiens et chats en race pour satisfaire un aspect visuel qui répond à des critères esthétiques définis par l’Homme.
Or, l’élevage ne fait qu’affaiblir une race à cause du manque de diversité génétique. Ces animaux sont alors plus sujets aux maladies. Pour certaines races, c’est encore pire, nous les élevons pour entretenir une caractéristique physique précise qui nuit gravement à leur santé. Par exemple, si on prend les carlins et les bouledogues français, leur museau écrasé qui plait tant, est en réalité à l’origine de beaucoup de soucis respiratoires chez ces chiens 5.

Dites stop à l’élevage d’animaux domestiques et préférez de loin donner sa chance à une boule de poils qui est déjà là !

Adopter un animal en refuge si on est prêt

Ne pas offrir un animal mais adopter un chat de refuge

Vous avez décidé de ne pas offrir un animal en cadeau mais vous souhaitez tout de même un animal de compagnie ? Si vous êtes prêt à embrasser toutes les responsabilités de s’occuper d’un autre être vivant, nous vous encourageons vivement à vous tourner vers les refuges d’adoption comme la SPA. Dans ces refuges, les bénévoles sélectionnent les familles pour trouver une famille adaptée à chaque animal et qui saura lui fournir un environnement de vie favorable. Les animaux sont remis vaccinés, pucés et stérélisés (au moins pour les chats).

Certains ont peur d’aller en refuge car on ne connaît pas le passé de l’animal adopté. Il faut leur faire confiance et accepter de lui donner sa chance. Un animal abandonné mettra plus de temps à vous accorder sa confiance. Quand nous avons récupéré Kiki, il s’est passé plusieurs semaines avant qu’elle n’ait plus peur de sortir ou de nous faire des câlins. Depuis ce n’est qu’amour et reconnaissance pour nous de lui avoir donné sa chance malgré son côté très craintif au début.

Si vous souhaitez une race en particulier, il y a quand même des animaux de race en refuge. Cependant, réfléchissez à la raison de vouloir à tout prix cette race. La réponse est certainement l’aspect physique de l’animal. Tout comme offrir un animal, le choisir juste pour sa « beauté » n’a pas de sens. De nombreuses bêtes vous donnerons beaucoup d’affection même sans race sur le carnet de santé.

En résumé, pourquoi ne jamais offrir un animal en cadeau ?

Que ce soit pour un cadeau de Noël ou un anniversaire, il faut arrêter de considérer un animal domestique comme un cadeau. Nous devons radicalement changer nos relations aux autres êtres vivants et en particulier aux animaux de compagnie. Ils ne sont pas assimilables à des biens de consommation ! A défaut d’offrir un animal, si votre projet d’adoption est mûri, choisissez un petit compagnon en refuge. Vous ferez un geste écolo au passage en évitant la surpopulation et la destruction de la biodiversité.

Et vous, que pensez vous des élevages et des animaux cadeaux ? Dites-nous tout en commentaire !

On vous dit à très vite pour une nouvelle case du calendrier de l’avent digital des Écolos Imparfaits 😊.

Pour suivre cet évènement et ne rien rater de notre calendrier de l’avent digital écologique, nous vous invitons à :

Nos sources

  1. Site internet de la SPA
  2. Fondation Droit Animal, régime juridique de l’animal.
  3. Lutter contre l’abandon, SPA
  4. Lutte contre la maltraitance animale, senat.fr
  5. Devrait-on cesser d’acheter des chiens au nez écrasé ? rover.com
Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

Laisser un commentaire