Cotons démaquillants zéro déchets
Le défi zéro déchet

Comment et pourquoi choisir des cotons démaquillants réutilisables ?

Le zéro déchet ce n’est pas seulement dans la cuisine ! Pour cette 3ème semaine de défi, nous abordons le zéro déchet dans la salle de bain avec les cotons démaquillants réutilisables. Il y a beaucoup de déchets dans cette pièce qui peuvent être remplacés par une alternative plus verte. On ne peut pas tout remplacer avec un coup de baguette magique alors nous avons choisi le déchet le plus important. En étudiant la poubelle de notre salle de bain, on a vite trouvé le coupable… Le coton démaquillant jetable !

Le coton jetable : un petit geste qui compte

Je (Mélissandre) me maquille beaucoup moins aujourd’hui qu’il y a quelques années en arrière, mais les cotons ont toujours fait parti de ma routine beauté au quotidien. En particulier pour se nettoyer le visage avec une lotion nettoyante matin et soir. A l’époque du lycée où c’était juste impensable de sortir sans eye-liner, mascara et rouge à lèvre, ma consommation de cotons était affolante !

cotons jetables
  • Pour se nettoyer la peau avant de se barbouiller comme une voiture volée : 1 à 2 cotons
  • Pour retoucher le maquillage le matin : 1 coton les bons jours… 3 quand fallait recommencer parce que je manie aussi bien l’eye-liner qu’un enfant de 3 ans qui essaye de ne pas dépasser du coloriage…
  • Pour le retirer le soir (alors si je rentrais de soirée comptez 2 à 3 fois la quantité habituelle) : 2 cotons
  • Pour se nettoyer de nouveau la peau avant de dormir : 1 à 2 cotons

C’était une petite routine bien rodée sans même penser au déchet produit. D’ailleurs quel déchet ? C’est jetable, c’est pratique vous ne trouvez pas ? Et puis le coton c’est naturel quand même ? Ah mince, ma poubelle de salle de bain est encore pleine et le sachet de disques est vide !

Oui c’est très pratique, je ne dirai pas le contraire. On prend, on utilise, on jette. Seulement voilà, nous sommes des millions chaque jour à faire le même « petit geste ». A raison d’en moyenne 6 cotons par jour et par personne (plutôt celles qui portent du maquillage), ça nous amène rapidement à plusieurs milliers par an juste pour une personne (donc plusieurs millions voire milliards au total). En étant de plus en plus sensibilisée à la cause environnementale, je ne pouvais plus jeter mon coton utilisé littéralement 10 secondes sans me répéter: « encore un déchet ». Dans cet article on vous explique pourquoi il est nécessaire de trouver une alternative aux cotons jetables et quelle est celle que l’on a choisie !

La face cachée du coton

Derrière l’aspect soyeux et immaculé de nos cotons démaquillants jetables, se cache une tout autre réalité… Autre le fait que ce soit un déchet, les conditions de culture et de fabrication que l’on a découvertes, nous ont fait tirer la grimace.

Bien qu’étant une matière première naturelle, le coton est tout sauf écologique.  Sa culture et son exploitation sont très énergivores et particulièrement polluantes.

Champ de coton

Voici quelques informations clés sur la culture du coton :

  • Le premier producteur mondial est la Chine devant l’Inde, les Etats-Unis et l’Afrique 1
  • La production d’1kg de coton consomme environ 10 000 L d’eau 2.
  • Pour lutter contre l’attaque des nuisibles, des ravageurs et des maladies, les producteurs utilisent une quantité astronomique de pesticides dont plusieurs bannis de nos pays en raison de leur dangerosité pour la santé 3. Les pesticides fonctionnent un peu comme les antibiotiques : on utilise des pesticides pour lutter contre les parasites, ces derniers développent une résistance au produit, on rajoute plus de pesticides, les parasites s’adaptent encore, on augmente la dose, bref c’est un cercle vicieux.
  • Le coton tient sa blancheur d’un traitement à l’eau oxygénée dans la plupart des cas mais beaucoup de lieux de production utilisent encore du chlore. En Inde, les eaux usées contenant les produits chimiques utilisés dans le traitement du coton, sont déversées dans l’environnement sans purification 4.
  • Les populations locales, en Inde, en Chine et en Afrique sont victimes de cancers et pathologies sévères dues à la surproduction et l’utilisation massive des pesticides 4
  • Les producteurs de coton se noient dans la spirale infernale des dettes occasionnées par les semences génétiquement modifiées, le coût des engrais et des pesticides.
  • Breaking News : dans ces pays, les conditions de travails ne riment pas avec éthique, congés payés et droits sociaux.

Ces données peuvent faire pâlir, mais loin de nous l’idée de culpabiliser qui que ce soit ! Ce sont simplement des arguments non négligeables que l’on a pris en compte pour décider de passer aux cotons lavables. Oui parce que bonne nouvelle quand même :  il existe une solution alternative à tout ça !

Le coton cotons démaquillants réutilisables : l’alternative zéro déchet

Ce n’est pas nouveau, les cotons lavables et réutilisables ont fait leur petit bonhomme de chemin depuis quelques années. C’est une alternative zéro déchet qui permet d’économiser de l’argent et surtout de réduire notre impact sur la planète.

Le disque lavable peut être fait de coton, de chanvre ou d’autres fibres naturelles. Il est plus écologique que son alter égo jetable à condition de bien le choisir.

Bien choisir son coton lavable

Le coton reste du coton mais il suffit de bien le choisir pour tout de même diminuer drastiquement son empreinte sur l’environnement.

Voici quelques informations pouvant vous aider :

  • S’assurer que la matière première soit issue de cultures biologiques
  • S’assurer d’une production éthique et responsable
  • Faire confiance au label OEKO-TEX 100 qui assure l’absence de substances nocives pour la santé et l’environnement
  • Repérez le label GOTS (Global Organique Textile Standard). Le label GOTS garantit un mode de production écologique et socialement responsable. Il applique également des exigences de qualité. Ce label international est jugé très fiable car il équilibre les facteurs environnementaux et humains.
  • Vous pouvez aussi faire confiance au label BIO EQUITABLE très utilisé pour la production de coton. Il applique une charte équitable et humaine qui concilie l’écologie et le social.
  • Enfin, pour la production locale : le label «certifié fabrication française » qui impose que 50% du produit soit réalisé en France. Ce n’est pas 100 % mais c’est mieux que rien !

Où acheter ses cotons démaquillants réutilisables ?

Maintenant que vous êtes convaincus de cette alternative zéro déchet fantastique: comment s’en procurer ?

Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Dans un magasin bio : les magasins comme Biocoop, La Vie Saine, La Vie Claire et bien d’autres vendent des cotons lavables qui se trouvent souvent dans le rayon hygiène ou zéro déchet s’ils en ont un.
  • Dans une épicerie vrac ou une boutique spécialisée du zéro déchet: les enseignes comme Day by Day (présents dans plusieurs villes en France, Belgique et Luxembourg), 2 poids 2 mesures, Mademoiselle Vrac, La Mesure (présents dans le Loiret et une boutique à Melun (77)). Vous pouvez y trouver différentes marques, achat à l’unité ou en kits de plusieurs cotons.
  • Sur des boutiques en ligne: là je vous laisse le choix il y en a en masse ! Ceci dit, ATTENTION aux arnaques ! Beaucoup de drop shipping et de sites qui surfent sur la vague écologique en proposant des articles pas si écolos. Si vous avez trouvé une marque qui vous plaît vous pouvez aller sur leur site 😉 .

Mon petit retour d’expérience d’Écolo Imparfaite avec les cotons lavables

Je me suis équipée pour ma part de carrés démaquillants de la marque Les Tendances d’Emma, fabriqués en France, à partir de fibres naturelles biologiques et valorisant la réinsertion dans le travail en prison (Eh oui !). La marque détient les labels GOTS et OKEO-TEX ainsi qu’une mention spéciale pour la réinsertion des détenus. Ils sont disponibles en différentes matières : eucalyptus, bambou ou coton pour s’adapter à toutes les peaux.

cotons reutilisables
Disques démaquillants lavables zéro déchet

Pour les utiliser rien de plus simple : on se débarbouille avec, on ne le jette pas dans la poubelle mais on le met dans le petit sachet de lavage fourni avec et quand c’est nécessaire, on lave le sachet avec notre machine de linge !

Cotons reutilisables laves
Cotons lavables après être passés à la machine

Ce que j’ai aimé dans les cotons lavables

  • Les carrés sont étonnamment très doux
  • Ils sont pour moi aussi simple d’utilisation que la version jetable. La seule différence réside dans l’étape finale : on saute la poubelle.
  • Plus de stress du paquet vide, il suffit juste de penser à mettre le sachet de cotons sales avec notre lessive.
  • Les cotons lavables sont souvent très grand par rapport à la version jetable : beaucoup moins à consommer par utilisation !

Ce que j’aime moins dans les cotons lavables 

  • Après plusieurs utilisations, le coton est grisé et a l’air « sale » même en sortie de machine à laver. J’ai lu qu’il y avait des solutions pour blanchir naturellement les cotons, il faut que je m’y penche ! D’ailleurs si vous en avez, dites le nous dans les commentaires 😊.
  • La texture du coton a changé au fil des lavages : certains des miens sont un peu plus rêche qu’au départ.

Conclusion

Je conseille cette alternative mais je ne suis pas parfaite. Il m’arrive de temps en temps d’utiliser des cotons jetables qui traine dans l’armoire de salle de bain. Pour me nettoyer le visage, j’ai aussi troqué la routine coton (lavable ou jetable) contre la routine lavage à l’eau et au savon doux. Au final, j’utilise les cotons seulement quand je dois me démaquiller, que j’ai « la flemme » de faire une toilette au lavabo ou encore en voyage si je dois me débarbouiller sans eau.

Si vous en utilisez, dites nous dans les commentaires qu’elle en est votre expérience et qu’est ce que vous conseillez pour les garder propres !

P.S : on a zéro partenariat avec Les Tendances d’Emma, on aime juste beaucoup leurs produits 😉

Pour suivre la suite de notre défi « Adopter 1 alternative zéro déchet par semaine pendant 52 semaines », on vous donne rendez vous dans la catégorie défi zéro déchet !

Nos sources

  1. Données sur la production de coton, planetoscope.com
  2. Association Water Footprint qui lutte pour la préservation de l’eau
  3. Pesticides classés dangereux, OMS
  4. Étude sur la production et l’impact environnemental et sociétal du coton
Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)
  • 1
    Partage

6 Comments

  • Esther

    Bonsoir Melissandre, j’ai aimé ton article sur le coton lavable zéro déchet, merci pour ce partage je ne savais pas qu’il y’avait des cotons réutilisables, et écolo, merci car tu as dit qu’il faut s’assurer que nos cotons proviennent de tissu biologiques, on est en plein dans le végétale, le naturel, merci de me faire découvrir ce beau monde des écolo – imparfait😊

  • Aurore

    Merci pour ce super article 😉 pour ma part j’en ai reçu en cadeau d’une collègue qui les a conçu elle même à partir d’une serviette de bain. C’est un peu rêche mais ça fonctionne bien 🙂 l’upcycling de tissu est aussi très écolo

    • Mélissandre

      Bonjour Aurore,

      Bravo d’être dans cette démarche 🙂 J’ai vu des tutos en effet pour faire les cotons soi-même,pour recycler c’est top !

  • Agnes

    Bonjour à vous 2,

    Je trouve votre initiative vraiment super et ça aide les très gros imparfaits comme moi à se lancer. Le zéro déchet on a tjrs peur de commencer ça parait insurmontable… à la lecture de quelques articles de votre site je me rends compte que je me mets des barrières . Merci pour votre partage !
    Prochaine étape , aller se procurer des cotons réutilisables 💪

    • Mélissandre

      Bonjour Agnès,

      votre commentaire nous va droit au coeur ! C’est exactement pour cela que l’on a créé ce blog: impliquer le maximum de personnes dans notre démarche et montrer que chacun à son rythme on peut faire de son mieux. Chaque petit geste compte si on est un grand nombre à les faire :). N’hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires, aucun jugement ici, que de la bienveillance pour vous accompagner dans votre transformation.

      Mélissandre et William

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement notre guide " Une semaine pour devenir plus écoresponsable "  et tous nos conseils pour réussir votre transition écologique !